vendredi 17 décembre 2010

Trouver une secrétaire très particulière

Recruter une assistante.
Trouver celle qui saura satisfaire cette conception bien à moi du travail bien fait et dont la conscience professionnelle n’aura d’autre limite que mon bien être.
Polyglotte, elle sera douée pour manier la langue et aussi à l’aise dans les tâches intellectuelles que dans les travaux manuels.
Jamais à court d'idées pour évacuer mes tensions accumulées, elle se pliera en quatre pour mettre la main à la "patte", enfin vous voyez ? la "patte" pas la "pâte"...
Elle n'aura de cesse d'être à la hauteur de mes exigences et acceptera avec discipline les règles de mon management de forte proximité.

J’en avais fait passer des entretiens d’embauche, j’en avais testé de l’Assistante de Direction, mais aucune n’avait su éveiller mon intérêt. J’avais presque jeté l’éponge au pied de cette belle ambition quand un jour, je l’ai vue assise à travers la vitre sans tain que j’avais faite installer pour observer la salle d'attente depuis mon bureau.

Elle attendait pour un entretien d'embauche après m'avoir été chaudement recommandée par le cabinet J&L Associates.
Avec son joli visage sage malgré des yeux malicieux qui trahissaient l'immense potentiel sur lequel je pourrai capitaliser.
Une tenue impeccable, une bouche professionnelle (j'en étais sûr), des seins généreusement mis en valeur, un rouge léger sur les lèvres.
J’ai appuyé sur l’interphone qui communiquait avec la salle d’attente, j’ai dit: Mademoiselle Zoé, vous pouvez vous lever, Monsieur Jones arrive !
Elle a sursauté, en se levant et en cherchant d'où venait la voix, elle a dit: Ouiiii, c’est moi !
J’ai ajouté: Profitez-en pour faire deux cafés avec la machine à expresso posée sur la table, si vous voulez bien !

La table sur laquelle est posé le percolateur se trouve à moins de 40 cm du sol, si bien qu'à travers la vitre, je l’ai observée se tourner vers la Nespresso et se baisser pour me présenter son plus beau profil.

En avalant ma salive, j’ai tout de suite su que c'était Elle que j'allais prendre...


5 commentaires:

  1. M. Jones vous vous êtes dit : Melle Zoé, "What Else" ? C'est ça ! Et vous avez su que vous alliez la prendre, c'est le mot qui convient... Bonne débauche...

    RépondreSupprimer
  2. L'esprit BD, je sens que je vais vous suivre de près. Y a un petit air de polar façon roman photo chez vous, et j'aime bien.

    RépondreSupprimer
  3. Un joli début qui laisse l'envie de revenir souvent dans vos bureaux.
    Je vous livrerai mes mots et quelques bas de soie ou de nylon, pour faciliter cette embauche, cette vision féminine et éclatante.

    Nylonement

    nylon-volupte.overblog.com

    RépondreSupprimer
  4. J'aime beaucoup vos critères... évocateurs d'une suite prometteuse !

    RépondreSupprimer
  5. Monsieur Valmont, c’est un plaisir d’avoir ici des gens d’aussi bonne compagnie. Je rentre de Cuba, où j’avais des affaires à traiter avec un descendant de Jean –Baptiste Botul, qui n’a pas suivi la voie de son illustre père.
    J’en ai profité pour ramener quelques cigares pour mon unique usage bien sur, ceux que je réserve à Miss Zoé ont une toute autre saveur !

    Ici est Ailleurs, c’est vrai qu’il règne dans ma petite entreprise un parfum de BD (je laisse libre court à ceux qui me lisent pour établir quels mots se cachent derrière ce B et ce D et éventuellement les lettres qu’on pourrait y juxtaposer !)
    Bienvenue à vous et à bientôt

    Gentleman W.
    J’attends avec impatience ces mots et ces bas. J’aime beaucoup la collection Chantal Thomas, même si je trouve que les collants y sont plus réussis que les bas.
    Sachez que j’ai prohibé le port du collant dans le contrat de travail de Mademoiselle Zoé.
    J’ai vu sur "nylon-voupte" de quoi alimenter ma liste de noël.
    Vous êtes ici chez vous!

    Jill
    Merci pour ce compliment, il me touche.
    J’ai toujours été très exigeant en matière « d’outils de travail », je considère qu’il faut avoir de bons outils pour être performant d’un point de vue professionnel.
    Mademoiselle Zoé a le potentiel pour devenir ce dont un Meilleur Ouvrier de France ne pourrait se passer.
    Et j’ai l’ambition d’être un MOF dans ma partie !
    Bienvenue à vous chère Jill

    RépondreSupprimer