lundi 5 décembre 2011

Train de vit



Mademoiselle Zoé:

Voilà Monsieur Jones, j'ai fait privatiser tout l'avant du train comme vous me l'avez demandé...



Jones:

Très bien, Miss Zoé, je vais pouvoir me concentrer sur cet arrière train maintenant !

mardi 29 novembre 2011

A cheval sur les principes

Lors de mon premier jour chez Jones Jones & Jones, Mr Jones troisième du nom est venu s'asseoir en face de moi, m'a regardée droit dans les yeux, et d'un ton qui ne souffrait aucune objection, il m'a déclaré:
Mademoiselle Zoé, il y a une chose dont ma petite entreprise peut être fière, et ce depuis des générations. Mon grand-père en son temps n'a pas cédé, mon père n'a pas cédé, et Dieu m'est témoin que moi-même je saurai me montrer d'une rigidité implacable avec le sujet: ici, on ne connaît pas les pots-de-vin, Mademoiselle. Jamais un dessous de table ne passera par moi.

Depuis, fidèle assistante que je suis, je guette.


dimanche 25 septembre 2011

Le Fondement de l'Entreprise



Mademoiselle Zoé :

Monsieur Jones, vous m’avez demandé de venir dans votre bureau pour me dicter un courrier et je suis venue.
Vous avez exigé que j’enlève mes vêtements et par conscience professionnelle, je l’ai fait sans renâcler.
Et maintenant que je suis là dans cette position étrange, je me demande vraiment quel est le fondement de votre demande ?

Jones :

Mademoiselle, ne bougez plus, vous venez juste de mettre le doigt dessus !

mardi 20 septembre 2011

Annus Horribilis


Mademoiselle Zoé:
"En ce moment j'ai l'annus horribilis"


Gautier Jones:
"Je le trouve tout à fait à mon goût, en ce qui me concerne"


vendredi 6 mai 2011

Passez donc me voir sous mon bureau


Mademoiselle Zoé, je profite de ce moment privilégié pour vous signaler combien j’apprécie votre travail, vous tenez le bon bout !

Che vous remarchi Monchieu Djiones

Vraiment, je suis comblé ! vous souvenez-vous de ce que je vous avais promis si tout se passait bien ?

Che l’ai chur le bout d'chla langue Monchieu Djiones...



mercredi 9 février 2011

Service qualité

Merci Pestange d'avoir pensé à notre petite entreprise pour venir compléter votre liste de blogs de qualité!
Je pense pouvoir parler en notre nom à tous les deux en disant que nous en sommes à la fois touchés et surpris, en raison de la jeunesse de cet espace...

Je suis heureuse de mettre mon grand sens de la dévotion au service de votre questionnaire, en espérant que Mr Jones pourra lever la tête quelques minutes de son planning surchargé pour y répondre à son tour.

Mon nom: Mademoiselle Zoé.

Une musique:


Humour: British, what else?

Une couleur: Blanc typex.

Une saison: Celle des amours...

Comment j'aime voyager: En classe affaires.

Une série: Mad men pour la classe, The misfits pour l'humour. (Le tout en VO, of course!)

Une phrase que je dis souvent: 'Hoooo Monsieur, êtes-vous certain que c'est absolument nécessaire?'

Ce que je pense du label: Je ne connaissais même pas le principe, j'ignorais jusqu'à l'existence d'un tel mouvement!
Je trouve l'idée sympathique et j'espère pouvoir assumer le poids de cette responsabilité sur mes frêles épaules :-)

Voilà, je serais bien en peine de distribuer à mon tour ce label autour de moi dès aujourd'hui, ma connaissance des blogs étant encore trop limitée... je demande l'autorisation de le faire au fur et à mesure de mes lectures :-)

lundi 31 janvier 2011

Voeux pieux

Le: 28/01/2011 à 18h02
De: Gautier Jones
A: Mademoiselle Zoé


Objet: Je veux et j'exige.

Mademoiselle,

Voici déjà quelques semaines que je vous emploie à mon service, pour ma plus grande satisfaction.
J'aimerais donc aujourd'hui vous soumettre mes voeux pour cette nouvelle année qui s'annonce:
Outre de longues années de collaboration à venir, je souhaite expressement que vous vous décidiez enfin à me présenter mon café plus serré.
Et vos cuisses, moins.

Mr Jones.


Le: 29/01/2011 à 8h36
De: Mademoiselle Zoé
A: Gautier Jones


Objet: Re: Je veux et j'exige.

Monsieur,
Je prends bonne note de vos desiderata, que je m'appliquerai dorénavant à appliquer au quotidien, croyez-le bien.
A compter de ce jour, je puis en outre vous assurer que la longueur de mes jupes sera strictement inversement proportionnelle à celle de vos canines.

Je vous souhaite une excellente année, Monsieur, et vous prie d'agréer l'expression de mes sentiments dévoués.

Mlle Zoé.

mardi 4 janvier 2011

Les Collants font Débat




Vous portez des collants, Mademoizelle Zoé et si vous avez bien relu votre contrat de travail, il est interdit d’en porter, c’est une faute grave qui peut entraîner un licenciement sur le champ.

Elle pique un fard mais se ressaisit très vite.

Monsieur Jones, je porte des bas !
Vous portez des collants, ne me prenez pas pour un imbécile, j’ai les collants en horreur, ils me font l’effet d’une camisole de force qu’on aurait enfilée à une danseuse étoile.
Mais pourtant, je vous assure que je ne porte que des bas !
Vous portez des collants !
Des bas !

Des bas, vous êtes sure ?
heuuu… oui... oui !
Mademoiselle, nous parlons là de la ‘bonne tenue’ de votre avenir chez G&G&Associates alors j’espère que vous dites vrai !

Je passe derrière elle et, sans prévenir, soulève le pan de sa jupe avant même qu’elle ne se jette en avant, en mettant les mains en opposition.

Hé voilààààà des coooooollannnnnnnnnnnnnnts !!!!

Interloquée, les mains plaquées sur les fesses comme pour y sceller la jupe qui venait de la trahir, elle se mord la lèvre.

Je ne veux aucun commentaire sur la nature de mes méthodes, vous êtes une menteuse !

Bien entendu, devant son air contrit, j’ai la victoire sobre.

Booooon, je sais que vous tenez à ce travail, alors je vous propose une alternative à la mise à pied.

La perplexité qui se lit sur son visage m'encourage à poursuivre.

Vous savez mon p’tit, il est aujourd’hui scientifiquement établi que la rigueur disciplinaire et le châtiment corporel qui l’accompagne ont des vertus éducatives…

Je marque un temps alors que ses grands yeux s’arrondissent comme des billes.

Au japon, par exemple, une majorité d’entreprises ont mis en place le « Seisai Batsu » qui est un programme de développement personnel dont la punition est la clé de voute…

Elle me regarde comme si je lui annonçais mon intention de m’inscrire à la semaine de la choucroute à « Souffelweyersheim »

Pour être parfaitement clair, je vous propose une punition afin de sanctionner vos manquements au règlement… dans la mesure, bien sur, où vous la préférez à la mise à pied.
...

Je songe un instant à un état cataleptique mais le « Ah » qu’elle a fini par lâcher me signale que le message est bien passé.

Alors ?
Il faut… que je vous réponde tout de suite ?
Mademoiselle, le « Seisai Batsu » n’a de vertu que lorsque la correction suit immédiatement la faute qui la motive !

D’accord
Pardon ?
Je suis... d’accord pour la punition…

En quelques mots, elle venait de nous ouvrir les portes d’une boite de pandore, tissant ainsi les premiers liens d’une relation professionnelle spéciale dont les contours encore flous restaient à découvrir pour l’un comme pour l’autre.